340 M/S

La vitesse du son est la vitesse de propagation des ondes sonores.
Cette vitesse est de 340 mètres par seconde.

La réelle ampleur de l’extinction de masse qui touche la faune a été sous-estimée : elle est catastrophique !

Au total, 32 % des espèces étudiées déclinent en termes de population et d’étendue. Plusieurs mammifères qui se portaient bien il y a une ou deux décennies sont maintenant en voie de disparition.

En France, le chardonneret a enregistré une baisse de 40 %
de ses effectifs en dix ans seulement.

Nous voulons préserver le patrimoine sonore en enregistrant des tranches de vie de la nature avant que certains sons ne disparaissent pour toujours.
Je m’inspire du travail réalisé par Bernie Krause qui a contribué au
développement du concept d’écologie du paysage sonore.

Nous allons également utiliser la vidéo, la photographie, les réseaux sociaux pour faire découvrir et sensibiliser le plus grand nombre sur l’urgence d’agir.

Nous voulons sur notre site internet «340ms.fr» permettre d’écouter les différents sons que nous allons enregistrer tout au long de nos expéditions, en France métropolitaine et outre mer mais également dans le monde.

Ce projet est complémentaire de mon documentaire en Amazonie.

Nous recherchons activement des partenaires afin de réaliser ces projets !
Nous avons besoin de vous, la nature aussi.

Pierre Alabernia.